L'écoconception des papiers en forte progression

6 Juillet 2017

Depuis la mise en place du barème éco-différencié d’Ecofolio il y a 4 ans, le niveau d’écoconception des produits papiers imprimés (catalogues, imprimés publicitaires, mailings…) s’est amélioré de 50%. La part du recyclé dans leur production a progressé quant à elle de 79%.

L’écoconception est au cœur de toutes les politiques de gestion des déchets. Son enjeu est clair et fondamental : il s’agit de limiter l’empreinte environnementale des produits mis sur le marché, d’en faciliter le recyclage et de réduire ainsi la quantité de déchets produite. Pour la filière papier, l’objectif est notamment de réduire l’usage d’éléments perturbateurs du recyclage que peuvent représenter les encres, les colles, les vernis ou les produits non fibreux comme les plastiques, et d’encourager l’usage des papiers recyclés.

Ecofolio se mobilise au quotidien pour agir sur l’écoconception et accompagner les entreprises dans une démarche collaborative et responsabilisante.

Ces bons résultats sont le fruit d’une politique volontariste de R&D, d’accompagnement des adhérents et de la mise en place du barème éco-différencié (BED). Le BED est l’outil de modulation des contributions financières versées par les adhérents ; il prend en compte, grâce à un système de bonus-malus, l’impact sur l’environnement des papiers en fin de vie, la facilité à être recyclé et la valorisation matière du produit.

L’impact financier du bonus/malus a toutefois été très limité pour les entreprises, ce qui démontre leur implication croissante. Il s’agit là d’un véritable succès de l’action d’Ecofolio dans la mesure où la recyclabilité du produit est bien mieux prise en compte dans la conception des produits ou de ses composants.

Dans le cadre de son nouvel agrément 2017-2022, Ecofolio compte amplifier son action en consacrant 50% de son budget de R&D aux programmes dédiés à l’écoconception selon les axes suivants :

  • Poursuite du travail sur les perturbateurs de recyclage (colles, encres, éléments non pulpables…) qui ne disposent pas encore de réelles alternatives ;
  • Veille sur l’émergence de nouveaux perturbateurs de recyclage ; des études R&D sont régulièrement menées pour identifier et agir sur les technologies émergentes pouvant avoir un impact sur la recyclabilité ;
  • Elargissement des débouchés pour les vieux papiers en trouvant de nouveaux modes d’utilisation ;
  • Travaux sur les nouvelles thématiques, et notamment sur les enjeux sanitaires. L’enjeu est ici d’assurer la réutilisation de la matière dans de bonnes conditions sanitaires - sans pour autant chercher à se substituer à la réglementation.

L’écoconception est ainsi au cœur de la stratégie Ecofolio du « déchet-ressource », afin de permettre à ses adhérents de réduire leur impact environnemental tout en répondant à leurs enjeux de compétitivité. Cette expertise en matière d’écoconception avait été saluée lors du dernier World Economic Forum de Davos, où Ecofolio avait été invité à participer au projet Mainstream « Starting with paper » destiné à proposer des recommandations cadres en faveur de l’économie circulaire du papier.