Du papier gravé dans le marbre

4 Juillet 2017

Une entreprise taïwanaise produit du papier haut de gamme à partir de résidus de marbre. Un papier minéral léger, résistant, doux, imperméable et entièrement recyclable.

Produire un matériau aussi léger et souple que le papier à partir d’un composé aussi dur et compact que le marbre, il fallait oser. C’est le tour de force réalisé par la société Taiwan Lung Meng Technology (TLM), grâce au développement d’un procédé innovant basé sur 10 ans de R&D et 50 millions de dollars d’investissement.  

Le procédé

Récupérés dans les carrières, les résidus de marbre sont broyés et mélangés avec  80% de carbonate de calcium et 20% de résine non toxique. Le tout est soumis à une température d’environ 160° C.  « Basé sur l’agglomération de la poudre et de la résine, le procédé produit des billes à partir desquelles est fabriqué le papier. Les processus d’enrobage, de refendage et de découpage sont les mêmes que ceux utilisés pour a fabrication du papier en cellulose » explique Lung Meng, l’inventeur du procédé. A noter que cette production ne requiert aucun acide de blanchiment ni alcali (solution aux propriétés basiques) et ne provoque aucune pollution de l’eau. Entièrement recyclable, ce papier minéral ne dégage qu’une faible émission de Co2 et épargne les arbres.  

Les caractéristiques 

Imperméable, léger, doux, résistant au feu et d’une très grande résistance, ce papier est idéal pour de nombreuses applications : affiches, manuels, cartes routières, emballages, caches pots, portefeuille, abat-jours, blocs-notes pour les plongeurs….  
Contrairement aux sacs plastiques traditionnels, dont la décomposition se fait sur des décennies, le papier marbre disparaît en moins d’un an dès lors qu’il est exposé aux UV. Pour la petite histoire, la  Maison Blanche utilise ce papier signé pour ses sacs cadeaux.

L’entreprise

Certifié « AAA » ce papier marbre est vendu en Europe (Pays-Bas, Allemagne et France), et l’entreprise a fait breveter sa technologie dans une quarantaine de pays dont le Canada et l’Australie. Basée dans la ville de Tainan au sud-ouest de l’île, Taiwan Lung Meng Technology Company (TLM), compte aujourd’hui  300 employés.